Récap Fête de l'Huma

On s’est vite taillés de la Grande Scène où jouait New Order. Petit moment nostalgique, le temps de se dire qu’avant, avec eux, il y avait Ian Curtis, et après une assez décevante reprise de « Isolation », on repense aux tubes qu’ils ont fait dans les années 80, y compris le fameux « Blue Monday », et on se dit que tant qu’à faire, on va aller voir du neuf.

Après des allers retours sur les autres grandes scènes, on décide assez vite de filer, et c’est là qu’on croise les BachibouSouk… Pas le temps de dire ouf qu’on était déjà tous en train de sauter dans la fosse, et tant pis pour les métros, il nous reste nos pattes. La formation: un sax alto, une basse, une guitare sèche, une batterie. Des accents gitans et des textes qui transmettent la bonne humeur. Un show plein d’énergie. La découverte du vendredi.
Lien Myspace ici: http://www.myspace.com/bachibousouk/music/songs?filter=featured

Samedi, on est restés sur la grande scène. Au programme: Pete Doherty, Dub Incorporation, Parov Stelar, Patti Smith.

Pete Doherty est venu, il est même allé jusqu’à la scène, c’est déjà ça. On a presque cru que ça allait le faire jusqu’à ce qu’il balance sa guitare et sorte de scène au bout de trente minutes. Mais c’était intense quand même. Puis il est revenu comme un con, genre j’aurais pas mon cachet si je joue pas plus, et nous a donné quelques reprises. Même s’il n’a plus rien à prouver, et que son univers, de plus en plus intimiste, ne colle pas tout à fait à l’univers de la fête de l’Huma, c’est un artiste magnifique. Par contre, disons le, le live, c’est pas son truc. Give him a break.

Dub Inc est ensuite arrivé. Un super concert de deux heures, sans prétentions, beaucoup d’interaction avec le public, c’était super. J’en dirais pas plus, on les connaît depuis un bout de temps maintenant. En tout cas, ça faisait plaisir de les voir à la Fête de l’Huma.

Ensuite, un pari risqué comme l’a dit l’organisateur, mais qui s’est révélé un excellent moment. Parov Stelar et sa fusion électrojazz, ça rappelle un peu ce qu’a fait Caravan Palace dans son album de 2008. La différence, une chanteuse pop ultra charismatique, des textes en anglais, plus d’arrangements, et un côté moins folklorique. Un super concert, on en entendra parler et reparler, et c’est pas sans raison.

Enfin arrive Patti Smith. Personnellement, je savais pas du tout à quoi m’attendre. J’ai jamais été une super fan, et elle est plus toute jeune. Mais quel set! Une émotion superbement transmise, de l’envie, des tripes, de l’énergie, de la sincérité. Elle nous fait planer pendant trois quarts d’heure sur des morceaux assez calmes, folk/rock, tout en parlant de « Mother Heart » entre deux sons. Puis, le tube « Because the Night », et on repasse au rock. Plein d’énergie, tout s’enchaîne vite et parfaitement, trois quatre morceaux et un « Gloria » frénétique qui déchaîne la foule. On continue sur un set bien rock qui fait bouger tout le monde. Puis un rappel, simple, une chanson, ultra dynamique, et on s’arrête en hauteur. Une fin magique sur laquelle on se dit, « putain, c’était trop court ».

Le dimanche, on est juste partis voir un peu de Thiefaine et errer dans les villages du monde. Un super concert encore une fois, malgré qu’il ait commencé à se lâcher un peu tard.

En bref, une grosse fête de l’huma placée sous le beau temps et la bonne humeur. Beaucoup de monde et une belle programmation, même si on a pas vu BB Brunes. Trop dommage… 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s